Le danger des calculs vésiculaires migrants

Le danger des calculs vésiculaires migrants

6 décembre 2015 Chirurgie, Chirurgie mini invasive, Genève 0

Il est toujours préconisé de réaliser une cholangiographie per-opératoire lors d’une cholécystectomie. Ce geste permet à la fois de vérifier l’anatomie locale et l’absence de plaie du cholédoque ainsi que la vacuité de la voie biliaire principale.

Toutefois, lorsqu’une cholangio-IRM a été demandée la veille du geste opératoire – et que cette dernière était normale – nous pourrions être tenté de ne pas réaliser la cholangiographie per-opératoire. Ce court extrait prouve que des calculs intra-vésiculaires de petite taille peuvent migrer lors des manoeuvres de libération du triangle de Calot et, de ce fait, confirme que la cholangiographie per-opératoire est à réaliser dans toutes les situations.

Une migration per-opératoire de calculs millimétriques ou de boue biliaire peut entraîner des complications post-opératoires chez le patient conduisant à une prolongation du séjour hospitalier et/ou à la réalisation de gestes invasifs supplémentaires.